Noren, ce morceau de tissus coloré aux multiples fonctions

Et comment intégrer ce pan de la culture japonaise dans votre intérieur

Le Noren est un morceau de tissus rectangulaire encore beaucoup utilisé au Japon. Il a des fonctions diverses : aussi bien en tant que séparation de pièces, en devature de porte ou encore rideau de fenêtre. Les portes des bâtiments qui bordent les rues japonaises sont décorées d'une grande variété de rideaux noren colorés qui représentent les produits ou services disponibles derrière les rideaux.

Noren traditionnel japonais, ce bout de tissus qui fait plus que décorer

Le Noren fait partie intégrante de la culture japonaise, et même du style de vie. Ils sont initialement destinés à protéger les personnes à l'intérieur contre les éléments extérieurs et les regards indiscrets des passants. Mais ils ont également leur place à l'intérieur, c'est un peu l'ancêtre du panneau japonais.

L'histoire du Noren traditionnel japonais

Il y a des milliers d'années, sous l'ère Jomon, les ancêtres japonais tissaient des rideaux rudimentaires de matériaux naturels (avec de longues herbes, des roseaux ou de grandes feuilles) pour créer une barrière entre les éléments extérieurs et leurs espaces de vie et temples.

Ces barrières en forme de rideau ont évolué au fil des siècles et, à partir de l'ère Heian, elles ont fini par ressembler à ce que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de rideaux japonais Noren.

Ce qui a commencé comme protection contre le soleil, le vent, la chaleur, le froid et la poussière, est devenu une forme de publicité.

Les rideaux étaient affichés dans les portes des magasins avec un logo, ou écusson, signifiant le contenu de l'espace clos et représentant souvent le statut sociétal de son propriétaire. Comme le taux d'alphabétisation a augmenté dans tout le Japon au 18e siècle, les inscriptions kanji ont commencé à remplacer les images.

Les rideaux japonais Noren aujourd'hui

Les Noren japonais traditionnels d'aujourd'hui sont des panneaux rectangulaires en tissu ou en chanvre avec un ourlet fendu au milieu. La fente permet un passage facile à travers une ouverture tout en maintenant une protection contre les éléments, un sentiment d'intimité et une source de lumière filtrée. On les voit le plus souvent sur les vitrines des magasins et des entreprises au Japon.

Le Noren indique le type de produit vendu, et si le rideau est encore suspendu, le fait que le magasin est ouvert pour les affaires. Beaucoup de gens à l'extérieur du Japon peuvent être familiers avec les rideaux japonais accrochés sur les portes de la cuisine et de la salle de bain de leur restaurant de sushi préféré, protégeant le chef et les arrière-salles contre les dîners heureux.

les Sento (bains publics) ont également un Noren à l'entrée du bassin, généralement bleu pour les hommes et rouge pour les femmes. Les Izakaya l'utilisent aussi beaucoup.

Adapter le Noren japonais authentique au design occidental

Au fil des ans, le Noren a évolué et s'est découvert de nouvelles fonction et apparences. Pour un look d'inspiration asiatique, les décorateurs modernes les accrochent comme séparateurs entre les pièces, comme rideaux sur les portes ou les fenêtres, ou comme décorations murales suspendues.

De plus, plusieurs rideaux peuvent être suspendus ensemble pour cloisonner des parties d'une grande pièce sans fermer complètement l'espace. Souvent, les rideaux seront drapés près d'une entrée principale pour bloquer la vue sur le reste de la maison.

Les Noren sont également considérés comme la forme une forme douce pour tamiser la lumière dans le design japonais, car le tissu n'est pas seulement doux au toucher lorsque vous passez, mais aussi parce que les rideaux flottent dans la brise et permettent aux sons et aux odeurs de flotter à travers.

Les Noren japonais traditionnels s'installent facilement à l'aide de tringles à rideaux avec des supports de suspension, de fines perches en bambou ou de longues chevilles en bois provenant d'une quincaillerie ; ils sont généralement cousus avec des boucles ou un grand ourlet creux pour faire passer une tige.