Les panneaux coulissants japonais

Et pourquoi mettre un peu de Japon dans votre intérieur

Les panneaux coulissants japonais sont souvent présents dans les pièces traditionneles avec Tatami traditionnels ou les salons de thé au Japon. Ces portes étaient à origine faites de papier de riz tendu sur un cadre pour produire un effet de treillis. Elles étaient très polyvalentes, on les ouvre et lle ferme en les faisant glisser pour adapter leur position en fonction des besoins.

Panneaux coulissants japonais et leur utilisation dans l'habitat japonais

Vous pouvez vous aussi installer ces panneaux japonais dans votre intérieur pour profiter à la fois de leur esthétique et de leur fonction pratique. Ils s'intègrent parfaitement en tant que séparation de pièce ou de portes de placard pour un design épuré avec une touche japonaise.

Pourquoi des portes coulissantes japonaises ?

Beaucoup de personnes sont inspirées par les lignes épurées et simples des portes coulissantes et des cloisons de séparation au Japon. Elles font preuve d'une élégance simple et on les retrouvent dans les intérieurs traditionnels japonais.

Les portes coulissantes japonaises seront un atout dans une pièce avec Tatami. Un endroit qui s'ouvre sur le reste de la maison et depuis lequel vous contemplez tranquillement le jour à venir ou réfléchissez sur le jour passé. C'est un endroit propice à la réfllexion sur le corps et l'esprit.

La pièce où vous vous concentrez devrait être calme. C'est particulièrement vrai pour le yoga et la méditation, mais c'est également valable pour n'importe quelle pièce dans laquelle vous travaillez.

Cette ambiance particulière est remarquable lorsque les matériaux des panneaux conservent une couleur claire avec.

La porte coulissante dans les maisons japonaises

Les maisons traditionnelles japonaises font un usage important des portes coulissantes, alors que chez nous c'est la porte battante qui est privilégiée. Bien qu'il y ait une raison historique particulière au Japon, il y a également un aspect pratique. Ce style de porte nécessite moins de place pour s'ouvrir.

Les Japonais ont l'habitude d'enlever les chaussures lorsqu'ils entrent chez eux. A l'entrée, il y a un espace que l'on appelle le GENKAN, qui doit permettre d'enlever ses chaussures sans être gêné par le mouvement de la porte.

Enfin, une telle ouverture est pratique en cas de temps pluvieux ou orageux. Lorsque la porte coulisse, il y a moins de poussière et de pluie qui peut entrer à l'intérieur de la maison.

Shoji et Fusuma

Les portes coulissantes utilisées pour les chambres japonaisesont de deux types : Fusuma et Shoji. La différence entre les deux est la structure et l'apparence.

Le Fusuma est un panneau qui possède une sous-structure en treillis de bois sur lequel adhère un papier épais. Le choix du papier de couverture influence l'atmosphère de la pièce.

Le Fusuma a été utilisé pour diviser les pièces depuis longtemps. Le papier japonais traditionnel Washi est utilisé, car il a une propriété pour ajuster la température et l'humidité. Grâce à son isolation thermique, il protège du froid en hiver et de la chaleur en été. De plus, il a pour fonction de libérer de l'humidité lorsqu'il est sec. Si le Fusuma est populaire depuis longtemps au Japon, c'est parce qu'il est adapté aux 4 saisons et au climat du pays.

Dans l'histoire de l'art japonais, la peinture sur Fusuma était une forme d'art établie. Il existe un certain nombre de chefs-d'œuvre conservés à ce jour.

Le Shoji a quant à lui une structure en treillis de bois visible d'un côté duquel une feuille de papier est collée. Le papier est habituellement blanc et translucide pour permettre à la lumière naturelle de pénétrer dans la pièce. Par conséquent, le Shoji se place habituellement contre les fenêtres tandis que Fusuma est beaucoup utilisé pour diviser ou redéfinir la pièce.

Le Shoji ne laisse pas entrer la lumière directe du soleil, mais il crée une luminosité douce et naturelle avec laquelle les gens se sentent à l'aise. On peut dire que c'est la raison pour laquelle le Shoji est tant apprécié par les Japonais.

L'histoire des panneaux coulissants japonais

Leur origine remonte aux paravents chinois autour du 6e siècle avant notre ère. Ils étaient représentés dans la littérature et placés sur les murs des tombes. Ces écrans étaient différents des panneuax japonais car ils étaient lourds et n'étaient pas destinés à être déplacés.

Ce n'est que lorsque le paravent est arrivé au Japon qu'il a été développé pour devenir la variante plus légère et plus polyvalente que nous connaissons aujourd'hui.

Les panneaux coulissants japonais ont été utilisés de diverses façons : comme cloisons légères, pour les cérémonies de thé et comme éléments dans les processions et les festivals en plein air.

Les missionnaires portugais du 16e siècle ont vu la fonctionnalité de ces écrans et les ont adaptés pour créer une version européenne. Cependant, leur popularité a diminué lorsque le Japon a fermé ses frontières au commerce.

Une fois que les frontières du Japon se sont ouvertes à nouveau en 1853, ces panneaux ont évolués et sont de nouveau apparus en Europe. Aujourd'hui, le panneau coulissant japonais est souvent utilisé comme un moyen de diviser une pièce ou tout simplement comme une oeuvre d'art, simple et élégante.

Le panneau coulissant japonais aujourd'hui

La construction traditionnelle du panneau coulissant japonais, et plus particulièrement celle du shoji, est un papier de riz tendu sur un cadre extérieur en bois. Cependant, à l'époque moderne, ce papier de riz, ou Washi, est remplacé par des papiers modernes, produits en série ou des films plastiques.

Les portes se composent généralement de trois ou quatre panneaux rectangulaires. Dans certains cas, le cadre peut être divisé en petits carrés pour ajouter une esthétique particulière.

La structure en bois est également remplacée par des montants en aluminium, plus faciles à produire mais également plus résistants et dont l'entretien est plus aisé. Ils sont un look plus contemporain qui s'éloigne un peu des codes traditionnels des panneaux coulissants japonais.

Le papier Washi est également parfois remplacé par des panneaux de verre translucide ou de couleur pâle. Ce matériau étant lui aussi plus résistant, se nettoie plus facilement et surtout beaucoup moins cher que le papier fait à la main.

Les panneaux coulissants japonais sont en perpétuelle évolution depuis leur introduction au Japon. Ils s'adaptent aux technologies plus moderne ainsi qu'aux goûts des personnes. On peut regretter un oublie progressif de l'aspect traditionnel mais on peut se réjouir de les avoir apparaitre de plus en plus souvent dans nos décorations intérieures.